Comment profiter de sa cheminée ou son poêle sans dégrader l’air intérieur ?

Publié le : 01 janvier 20234 mins de lecture

L’hiver est une période où l’on aime se blottir au chaud chez soi, avec un bon feu de cheminée ou de poêle. Mais cela peut avoir des conséquences sur la qualité de l’air intérieur. En effet, les fumées et les particules fines produites par le feu peuvent contribuer à la pollution de l’air intérieur. Il est donc important de bien ventiler son intérieur et de choisir des produits de chauffage adaptés pour préserver la qualité de l’air intérieur et assurer un habitat sain.

Utilisez un tuyau d’évacuation en bon état

Une cheminée ou un poêle peut être un moyen très agréable de chauffer votre maison, mais ils peuvent aussi être une source importante de pollution de l’air intérieur. Les particules fines produites par la combustion du bois peuvent pénétrer dans les poumons et provoquer des problèmes de santé. Les foyers ouverts sont particulièrement dangereux, car ils permettent aux particules fines de s’échapper dans la pièce. Les foyers fermés sont un peu moins dangereux, mais ils peuvent toujours être une source de pollution de l’air intérieur. La meilleure façon de profiter de votre cheminée ou de votre poêle sans polluer l’air intérieur est d’utiliser un tuyau d’évacuation en bon état. Les tuyaux d’évacuation en bon état sont capables de capturer la plupart des particules fines produites par la combustion du bois avant qu’elles ne pénètrent dans la pièce.

Nettoyez régulièrement votre appareil

Pour profiter de sa cheminée ou son poêle sans dégrader l’air intérieur, il est important de nettoyer régulièrement son appareil. En effet, les foyers encrassés rejettent des particules fines dans l’air, ce qui peut nuire à la qualité de l’air intérieur. De plus, un nettoyage régulier permet d’éviter les risques d’incendie.

Faites attention à la combustion

Faites attention à la combustion lorsque vous utilisez votre cheminée ou votre poêle. Les foyers mal aérés peuvent causer des problèmes de respiration, de suffocation et même de mort. Assurez-vous que la pièce où se trouve votre appareil est bien ventilée. Ouvrez les fenêtres lorsque vous allumez le feu et laissez-les entrouvertes jusqu’à ce que le feu soit complètement éteint.

Ventilez après avoir utilisé votre appareil

Les systèmes de chauffage au bois, qu’ils soient foyers ouverts ou inserts, cheminées ou poêles, représentent aujourd’hui une alternative intéressante au chauffage central au gaz ou au fioul. Ils sont en effet économiques et peu gourmands en énergie. Toutefois, ils nécessitent un certain nombre de précautions d’usage, notamment en matière d’aération, pour ne pas contribuer à la dégradation de la qualité de l’air intérieur.

La combustion du bois produit du monoxyde de carbone (CO), un gaz invisible, inodore et incolore, extrêmement toxique. Elle génère également de la fumée, composée notamment de particules fines, responsables de nombreuses pathologies respiratoires.

Afin de limiter les concentrations de CO et de particules fines dans l’air intérieur, il est impératif de bien aérer lorsque l’on fait fonctionner un appareil de chauffage au bois. Cela permet d’évacuer les gaz et les fumées produites par la combustion et de renouveler l’air intérieur.

Il est recommandé de ventiler 10 à 15 minutes après avoir allumé un appareil de chauffage au bois et de poursuivre l’aération jusqu’à ce que les fumées aient disparu. Si l’on doit quitter la pièce pendant que l’appareil est en fonctionnement, il est impératif de l’éteindre ou, à défaut, de le couvrir.

Plan du site